Denisot, Barthès, Baddou et les autres.

Je regardais le Grand Journal avant hier soir.

Deux petites choses.

Déjà, un président en invité, c’est rare : Michael Saakachvili, président de la République géorgienne. C’était intéressant d’entendre en live son discours ‘profondément’ pro européen. Et surtout de voir qu’il n’y a eu personne pour rappeler dans quel état était la Géorgie il n’y a pas si longtemps. On aurait même pu commémorer l’anniversaire puisque tout cela se passait pratiquement il y a un an jour pour jour.

Rappelons que la population voulait donner un coup de semonce au pouvoir (M Saakachvili) auquel elle reprochait son arrogance, dénonçant une tendance à l’exercice personnel voire personnaliste.

Dans un premier temps, les manifestants et l’opposition exigèrent la tenue immédiate de législatives alors que le Président voulait les reporter à 6 mois pour les faire coïncider avec les présidentielles. Rappelons que l’opposition demandait aussi une réforme de la commission électorale et un abandon du scrutin uninominal à un tour. Du fait d’une méfiance naturelle des Géorgiens envers le pouvoir central, d’un fossé entre les résultats macro économique et le niveau de vie quotidien et d’un refus de tout dialogue de la part du président.

Le 7 novembre, l’Etat d’urgence avait été instauré pour 15 jours. Déjà, M. Saakachvili accusait d’ailleurs la Russie d’ingérence et opposait l’hégémonie russe aux exigences de démission de la population dans la rue.

Bref, retour au Grand Journal où le président a réussi à faire passer son message sans aucun problème et sans qu’on ne le mette vraiment devant les contradictions de son discours sur la guerre Russie-Géorgie. Sans surprise, cela confirme que la promotion est la vocation première du Grand Journal, et ce malgré les Jean Michel Aphatie et autres Ali Baddou (pourtant brillants à la radio).

Ce qui est plus intéressant, c’est le Petit Journal du savoyard Yann Barthès. En deux ans, le chambérien a réussi à s’imposer dans le PAF comme l’un des principaux critiques satiriques de la vie politique.

Je vais peut être un peu loin, ok. Mais franchement, avec ses mini chroniques n’ayant l’air de rien, il arrive souvent à mettre les hommes politiques dans des situations pour le moins gênantes. En allant chercher la petite bête, il arrive, au choix, à désacraliser totalement les politiques, à faire sortir au grand jour les rivalités (Santini vs Fillon par exemple) ou encore à révéler le ridicule de certaines rencontres au sommet.

Ainsi, on a eu le droit (dans mes souvenirs) à :

Bayrou et ses fautes d’orthographe,

Simone Veil et son snobisme de Carla Bruni

Sarkozy et sa ‘passion’ pour les stylo.

A un tel point qu’après que le Petit Journal ait montré les désormais fameuses images de Sarkozy volant un stylo en signant un accord roumain, Angela Merkel s’est permise de lui offrir un stylo flambant neuf un lors d’une de leur rencontre il y a quelques mois en sous entendant qu’elle avait cru comprendre qu’il aimait les stylos. Ce qui, compte tenu des relations plus ou moins houleuses entre les 2, ressemblait franchement à un foutage de gueule en règle. A moins que j’aille un peu loin dans l’extrapolation. Mais je ne pense pas.

On dirait que Barthès, de par l’impact qu’il a sur la société française (on ne vous en parle pas à toutes les sauces ?), a pris la place des Guignols qui ne font plus vraiment rire personne depuis deux ans.

En gros : Ouf, le Groland et le Petit Journal sont là. L’honneur de Canal + est sauf.

Il y a un an, le 10 novembre 2007, Norman Mailer mourrait.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :