La régression de l’espérance de vie (si, si)

Gros débat sur les retraites ces dernières semaines. Sujet ô combien sensible et, parait il, difficile à trancher.

Sur le sujet, @rrêt sur image, encore une fois, est à la pointe. Le site Internet vient de réaliser 3 articles de désintox (copyright Libération) sur le sujet. Dans le deuxième volet, déclaré d’intérêt public, le journaliste Sébastien Rochat fait état de la non prise en compte de  « l’espérance de vie en bonne santé ». Trop souvent mise de côté, cette statistique est pourtant parlante. Aujourd’hui, l »espérance de vie en bonne santé en France, est de 63,1 ans pour les hommes et 64,2 pour les femmes. Il parait qu’on vit plus vieux donc qu’il faut travailler plus. Sauf qu’on vit plus vieux mais pas mieux.

Mais il faut aller au delà de cette simple constatation : il faut regarder le tableau de l’INSEE en question. Car il est tout simplement hallucinant. Voyez plutôt :

En 17 ans, on assiste en France à une lente progression de cet indicateur (3 ans pour les femmes, 2 pour les hommes).

Regardez l’Italie, et l’Allemagne. C’est édifiant. Les femmes italiennes ont perdu pas moins de 8 ans d’espérance de vie en bonne santé en 12 ans. Moins 9 ans pour les hommes sur 4 ans ! Les hommes allemands ont perdu 1,2 ans sur 12 ans, leur espérance de vie étant inférieure à 60 ans !

On  peut aussi aller sur Eurostat, pour voir les chiffres des autres pays. Moins 2 ans pour les hommes espagnols, moins 4 pour les … Autrichiens !

Personne n’en parle ?! Comment expliquer ces chiffres ? Je n’en ai aucune idée. Là tout soudain, j’aurais tendance à mettre cela sur le dos de l’avènement du paradigme néolibéral en Europe (et donc sur la plus grande pénibilité/stress au travail, provoqué par les impératifs toujours plus grand de rendement, le tout dans des conditions toujours plus mauvaises).

J’ai cherché les chiffres du Royaume Uni avant 1995. J’aurais aimé voir la fluctuation de l’indicateur pendant le thatchérisme. On peut l’apercevoir ici (je regrette toutefois de ne pas avoir trouvé les chiffres exacts). Alors ?

Montée puis stagnation puis baisse, jusqu’à 1995. De là à dire que c’est une cause directe de l’imposition d’un nouveau modèle emprunt de l’idéologie reaganienne, il y a qu’un pas que j’ai bien envie de franchir.

Après, on peut aussi penser que c’est notre environnement direct qui a provoqué une baisse conséquente et presque généralisée de l’espérance de vie en bonne santé.

Dans tous les cas, les chiffres sont là. Ils sont probants.  Il faut aussi noter que la France est un des quelques pays à ne pas avoir vu  cet indicateur baisser en 12 ans. Jusqu’à quand ?

Vivement la retraite à 64 ans.

Publicités
Comments
2 Responses to “La régression de l’espérance de vie (si, si)”
  1. Pour dire la vérité, j’étais un peu surpris d’apprendre que l’age de la retraite était 60 ans en France. J’ai cru c »était 65 comme chez moi.
    Tu a touché sur un point très intéressant. Oui on vie plus longtemps, mais quelle qualité de vie? Je n’avais même pas penser à ça, et oui, c’est étrange qu’on en parle pas.

     » la France est un des quelques pays à ne pas avoir vu cet indicateur baisser en 12 ans. Jusqu’à quand ? »
    Jusqu’à on arrive à faire privatiser système de santé, j’imagine. Étrange comme le privatisation a tendance à augmenter le consommation, et bon, comme on dit, Le Travail, C’est La Santé !

Trackbacks
Check out what others are saying...


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :